Yann-Fañch Kemener
Yann Fañch Kemener
Considéré comme l’une des plus belles voix de Bretagne, Yann-Fañch Kemener révèle le chant traditionnel breton telle une source qui coule à travers le monde.
Suivez moi sur les réseaux sociaux
 
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Biographie

Je suis né en 1957, à Sainte-Tréphine (22) en Haute-Cornouaille,  au cœur du pays Fañch/Plinn aux limites du pays de Vannes, dans un univers de chants quotidiens.

Ma famille du côté maternel avait la réputation de bons chanteurs. Du côté paternel, c’est le pays Fisel, à Glomel (22), également chanteurs et danseurs.

Le breton est  ma langue maternelle, la transmission s’est faite naturellement. Mes formateurs et  informateurs se nomment : Albert Boloré, Eugène Grenel, Jean-Marie Youdec, Jean Poder, Emmanuel Kerjean, Lomig Doniou, Marie Harnay, Hélène Parc et bien d’autres encore.

À quatre ans je « fait » mon premier fest-noz et je me produit sur scène dès l’âge de 15 ans poussé par Albert Boloré.

Influencé par les grandes voix des anciens comme Mme Bertrand, j’alterne entre gwerzioù et airs à danser en fest-noz, en compagnie de Marcel Guilloux, Erik Marchand, Ifig Troadec…

En 1975, le public me redécouvre,  lors des Jeux de Langonnet (Morbihan) ainsi qu’au Kan ar bobl de Lorient. J’enregistre Chants profonds de Bretagne Vol. 1, incluant la Ballade de Skolvan, Gousperrou ar ranned et La Grande Passion. En 1982, l’académie Charles-Cros me récompense en me donnant le grand prix du Patrimoine pour les trois albums de Chants profonds de Bretagne.

En 1988, je fonde le groupe Barzaz avec Gilles Le Bigot (guitares), Jean-Michel Veillon (flûtes), Alain Genty (basses) et David Hopkins (percussions). Devenu un des groupes mythiques de musique bretonne, Barzaz joue avec les éléments, entre la pureté de la voix, les silences, les bruitages et les cloches d’Hopi Hopkins, donnant l’impression que le vent ou la pluie participent à notre musique.

Je multiplie ensuite les expériences et les spectacles avec : Anne Auffret, Kristen Noguès, Jean-Louis Le Vallégant… En 1991, J’enregistre l’album Kerzh ’Ba ’n Dañs’ avec le groupe Skolvan.

Lors de la grande aventure de l’Héritage des Celtes je fais la rencontre de Didier Squiban avec qui j’enregistre trois albums créant ainsi un genre nouveau celui de la « gwerz de chambre ».

Au début des années 2000, je me lance dans un nouveau duo avec le violoncelliste Aldo Ripoche. De cette collaboration va naitre une production discographique importante, de nombreux spectacles et rencontres avec des artistes talentueux comme Patricia Petitbon, Dominique Vellard ou Emmanuel Bonnardot.

Dans un spectacle théâtro-musicale, je rend hommage, seul sur scène, au poète breton Armand Robin, dans une mise en scène de Madeleine Louarn.

Avec Aldo Ripoche, nous mettons en valeur l’oeuvre poétique et littéraire du philosophe Emile Masson.

En 2014 dans le contexte des commémorations de la grande guerre, je rends hommage au soldat Julien Joa, mon grand-oncle , « Non mort pour la France ».

Après avoir été décoré du Collier de l’Hermine en 2010, je reçois la médaille de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres en 2015.

En 2016, je me lance dans une nouvelle aventure en compagnie de Erwann Tobie et de Heikki Bourgault. Nous créons le Yann-Fañch Kemener Trio. Groupe à vocation principale, d’animer des festoù-noz.

Mai 2017. Création d’un spectacle « ‘Ar en deulin » d’après l’œuvre de Yann Ber Kalloc’h.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.