Yann-Fañch Kemener
Yann Fañch Kemener
Considéré comme l’une des plus belles voix de Bretagne, Yann-Fañch Kemener révèle le chant traditionnel breton telle une source qui coule à travers le monde.
Suivez moi sur les réseaux sociaux
 

Presse – Le télégramme, par Eliane Faucon-Dumont.

Presse – Le télégramme, par Eliane Faucon-Dumont.

Au mois de mars dernier, Yann Fanch Kemener, Aldo Ripoche, violoncelle et Florence Pavie, piano, se retrouvaient à l’atelier du Théâtre de Cornouaille pour un tout nouveau récital.

Depuis ses débuts, Yann Fanch Kemener n’a jamais cessé d’innover. Toujours à la recherche de « compagnonnages » musicaux, on l’a souvent entendu au sein de formations inattendues.

« Dialogues », son tout nouveau récital n’a pas fait exception. Réunissant plusieurs chants, tirés de trois éditions du Barzaz Breiz, des mélodies
qu’il a lui-même collectées et des musiques dites savantes signées Adolphe Mahieux et Charles Koechlin, le chanteur a imaginé un concert à trois voix. Celles-ci, fort différentes, délaissant la plupart du temps leur répertoire classique, s’engagent avec grand bonheur sur des chemins traditionnels.

Un CD
Aujourd’hui, ce récital est gravé sur un CD, intitulé « Dialogues ». A son écoute, les bonheurs ressentis, lors de la création reviennent en mémoire. « La fameuse Prophétie de Gwenc’hlan, « dite » en français est d’une belle émotion et le toujours facétieux « Gousperou Ar Raned », déploie ses climats tendres. Entre deux chants, piano et violoncelle jouent la vibrante « Prayer » d’Ernest Bloch, célèbrent « Le Druide » d’Adolphe Mahieux. Puis, Yann Fanch Kemener « revient sur le devant de la scène » le long d’un Galv An Dans, tiré de ses « Carnets de Route ». De temps à autre, un air à danser, vient, telle une belle respiration, rappeler que la Bretagne sans gavottes et hanter Dro, ne serait pas tout à fait la même.

Trad Magazine, vient de décerner l’un de ses « Bravos » à « Dialogues ». Un prix largement mérité par cet enregistrement, un rien audacieux, dédié à la Bretagne éternelle chantée par un Trio vraiment très inspiré.
Eliane Faucon-Dumont

1 Comment
  • telenio
    Posted at 14:25h, 22 décembre Répondre

    Je vais reécouter le CD, car j’ai l’impression d’être passé à côté de Gousperou Ar Raned !
    Réponse : Les gousperoù figurent en effet dans le spectacle, mais par souci d’esthétique générale de l’album, nous avons fait le choix de ne pas les mettrent.

Post A Reply to telenio Cancel Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.