Yann-Fañch Kemener
Yann Fañch Kemener
Considéré comme l’une des plus belles voix de Bretagne, Yann-Fañch Kemener révèle le chant traditionnel breton telle une source qui coule à travers le monde.
Suivez moi sur les réseaux sociaux

AR BARADOZ — Yann-Fañch Kemener / Florence Rousseau / Aldo Ripoche

AR BARADOZ — Yann-Fañch Kemener / Florence Rousseau / Aldo Ripoche

Article publié dans https://www.5planetes.com/ décembre 2017

François Saddi

Yann-Fañch Kemener est, avec Erik Marchand, Marthe Vassallo, Annie Ebrel et quelques autres l’une des grandes voix de la Bretagne à tel point qu’il l’incarne de façon quasi patrimoniale comme le sont d’une autre façon Dan Ar Braz ou Alan Stivell.

Ce grand monsieur, dont la voix au timbre clair et précis est reconnaissable entre toutes, cisèle les mots et les textes qu’ils soient profanes ou sacrés, et trace son chemin au sein des musiques de tradition des pays de Bretagne depuis quarante ans avec une discographie d’une soixantaine d’albums soit en participation, soit sous son nom propre et/ou dans diverses formations, duo, trio, groupe… A cela s’ajoutent une carrière théâtrale et d’écrivain. Son précédent disque, “Dañs”, sorti au début de 2017 a fait l’objet d’une chronique que l’on peut lire sur le site.

Pour ce dernier album généreux de 21 titres, il poursuit le compagnonnage commencé en 2000 avec le violoncelliste Aldo Ripoche. La 3ème comparse de ce trio, Florence Rousseau, vient avec l’harmonium compléter judicieusement l’instrumentation. Ils revisitent de façon originale dans ce très beau CD quelques chants traditionnels sacrés et œuvres de musique savante.

Le disque est structuré de diverses façons :

D’une part autour d’une mélodie traditionnelle “Ar Baradoz” (Le Paradis) qui revient 5 fois, cantique chanté ou exposé instrumentalement sous une forme savante (classique) signée du compositeur Paul Ladmirault. D’autre part par 3 textes poétiques de Gilles Baudry et 3 pièces de Joseph-Guy Ropartz citant elles même des cantiques bretons, et enfin par l’alternance de mélodies traditionnelles (avec des textes d’auteurs divers) et d’emprunts au répertoire savant avec des œuvres signées de J.G. Ropartz (3), P. Ladmirault (2) et P. Cholley (1).

On notera aussi la présence d’un superbe Noël dont la mélodie très ancienne n’est pas originaire de Bretagne et dont le texte, en Breton, date de la Révolution Française : “Qu’y a-t-il de nouveau ce soir ?”

Citons enfin le chant “Deomp holl da liorzh Olived (Allons tous au jardin des oliviers) dont la mélodie traditionnelle est bien connue de tous comme de celle de “Bonne nuit les petits” : on peut l’entendre ici d’une part sous sa forme chantée et d’autre part dans une courte pièce instrumentale de Pierre Cholley.

Un magnifique album inspiré à ranger aux côté de quelques autres de ce musiciens prolifique comme, et pour n’en citer que 2, “Les chants de la passion”, Buda 2015 et “Noël en Bretagne”, Buda 2008.

 

Buda Musique www.budamusique.com

No Comments

Post A Comment